A Venise, le premier campus permet aux réfugiés afghans d’étudier

Depuis la prise de Kaboul par les talibans, l’université américaine de la capitale afghane s’est repliée à Venise. Les dirigeants de cette université soutenue par la fondation George Soros Open Society ont fait des efforts imaginatifs pour continuer à dispenser un enseignement digne de ce nom.

Depuis la prise de Kaboul par les talibans, les étudiants ont dû fuir l’Afghanistan.

(Ahmad SAHEL ARMAN/AFP)

Victoria Fontan est sans aucun doute l’épine dorsale de cette incroyable épopée. Vice-présidente de l’université américaine de Kaboul, cette jeune Française de Dinard a dû fuir l’Afghanistan

en août dernier avec plusieurs de ses élèves, mais a décidé de ne pas lâcher prise. Avec l’historien américain et expert national Michael Barry, le duo a organisé des cours en ligne pour les étudiants réfugiés du monde entier et ceux laissés pour compte sous le régime taliban. Un an plus tard, la rentrée s’annonce mouvementée et les dirigeants de cette université, soutenus par la fondation Open Society de George Soros, déploient des efforts imaginatifs pour continuer à dispenser un enseignement digne de ce nom. « On a gardé les examens de fin d’année, raconte Victoria Fontan, et parfois c’était déchirant. Comme taguer un étudiant qui vous dit, et vous savez que c’est vrai, que les examens n’ont pas pu être revus parce qu’il n’y avait pas d’électricité ou qu’il fallait étudier en cachette, surtout pour les filles, parce que les talibans leur refusent désormais l’accès au savoir. »

Une succession d’histoires toutes plus tragiques les unes que les autres, que Victoria et les professeurs qui les accompagnent à distance doivent mettre de côté pour maintenir un niveau d’éducation qui a du sens. « C’était important de ne pas s’incliner, souffle encore Victoria Fontan, mais vivre sous le régime taliban a des conséquences particulières, notamment pour les filles. Nous avons été flexibles autant que possible, mais pas au détriment des notes finales. Le premier objectif de l’université américaine de Kaboul reste, en effet, de former une élite afghane à des standards proches de ceux du reste du monde.

Elargir son champ d’action ­ailleurs en Europe

Elargir son champ d’action ­ailleurs en Europe

Leur permettre d’étudier est aussi un moyen de préserver leur dignité

« On essaie de faire en sorte que ces étudiants, aussi brillants qu’ailleurs, aient une vraie chance, mais pas seulement », poursuit Victoria Fontan. Ainsi, Khalil, qui était chauffeur-livreur, a réussi à devenir professeur temporaire à l’université. Leur permettre d’étudier est aussi une façon de préserver leur dignité. Apprendre sans renier la civilisation elle-même est un autre défi. « Ce qui est aussi important pour nous, s’enflamme l’historien Michael Barry, c’est que ces jeunes hommes et femmes soient fiers de leur culture. Il ne fait aucun doute qu’ils oublient d’où ils viennent et rejettent l’Islam. Il y a donc des cours en pachtoune ou en farsi. Il ne suffit pas de leur donner un niveau d’excellence, mais aussi de leur faire comprendre qu’ils peuvent être fiers de leurs racines. »

Au 12 août 2021, le Kirghizistan acceptait des étudiants afghans en fuite. Puis Doha au Qatar et Venise en Europe. Grâce notamment à Umberto Vattani, ancien ambassadeur devenu président de l’Université internationale de Venise, bouleversé par une lettre ouverte de plusieurs femmes adressée aux talibans après la prise de Kaboul en août dernier. « Nous apprécions cette tradition d’accueil, explique l’ancien numéro deux de la diplomatie italienne. De la même manière que Venise offrit refuge aux Juifs au XVIe siècle et plus tard aux Arméniens, la grande vocation universelle de la Sérénissime est d’accueillir les nations en difficulté. Par conséquent, il a été décidé que l’île de San Servolo, où se trouve le campus de l’Université internationale de Venise, abritera désormais l’Institut de recherche et d’enseignement de l’Afghanistan, où Michael Barry enseignera. Au premier étage, une petite chambre réservée aux étudiants et professeurs donne sur le lagon de la ville historique. Le campus est un havre de paix, à mille lieues d’un Afghanistan marqué par des décennies de guerre.

Qui règne en Afghanistan ?

Qui règne en Afghanistan ?

Lire aussi – « Lettre ouverte aux filles afghanes » de 150 organisations pour l’égalité

Si Venise servira de base d’accueil pour les réfugiés afghans en Europe, l’équipe dirigeante de l’université américaine a décidé d’étendre son champ d’action à d’autres parties de l’Europe et d’aller directement vers les étudiants exilés. Victoria Fontan était à Prague cet été. « Nous voulons former des réfugiés qui enseignent aux réfugiés », plaide-t-elle. Ce que nous entendons de Kaboul n’est pas encourageant. Les talibans semblent organiser des formations pour les futurs enseignants. On peut s’interroger sur son niveau et son contenu. Sans compter que les filles sont toujours exclues du système scolaire. Pas étonnant donc qu’à l’automne prochain, les filles représentent 70 % des étudiants de cette université atypique à suivre des cours en ligne.

Qui dirige Afghanistan ?

Les talibans ont officiellement pris le pouvoir en Afghanistan en s’emparant du palais présidentiel de Kaboul, 20 ans après la chute de leur régime. Kaboul est tombé aux mains des talibans dimanche après une campagne militaire incroyablement rapide avec peu de résistance.

Qui était au pouvoir en Afghanistan ?

Quel régime politique en Afghanistan ? La République islamique d’Afghanistan est une république islamique présidentielle. Le pouvoir est détenu par le Président de la République, qui est également le chef du gouvernement. Il est élu au suffrage universel direct.

Qui etait au pouvoir en Afghanistan avant les talibans ?

Le mollah Haibatullah Akhundzada est l’actuel chef des talibans. [Taliban afghans – dpa]Alors que ce savant a une grande influence au sein de l’insurrection, dont il dirigeait la justice, certains analystes pensaient que son rôle à la pointe du mouvement serait plus symbolique qu’opérationnel.

Qui dirigeait l’Afghanistan ?

Le général Dostom, chef du mouvement national islamique, contrôlait la plupart des provinces du centre-nord. D’autre part, le commandant Massoud, chef des Tadjiks, contrôlait les provinces du nord-est. Le gouvernement était composé de dix membres.

Quelle est la nationalité des talibans ?

Le mouvement taliban émerge alors en 1994, sous la direction du mollah Omar, et profite de ces divisions pour s’emparer du pouvoir à Kaboul en 1996. Une partie du territoire reste cependant sous le contrôle des moudjahidines de l’Alliance du Nord, qui poursuivent la lutte. … contre les talibans.

Qu’est-ce que veut dire taliban ?

Dost Mohammad (émir de Kaboul) établit une deuxième dynastie. Abd ar-Rahman Khan a été le premier à pouvoir exercer un véritable contrôle sur l’ensemble du pays. Face à la menace expansionniste russe sur l’Inde britannique, le Royaume-Uni lance la première « guerre d’Afghanistan » contre la Russie.

Qui est le chef des talibans en Afghanistan ?

Les talibans sont un groupe d’hommes armés qui font respecter leur idée très rigide de l’islam, la religion musulmane. Son organisation est née en 1994 en Afghanistan, en Asie centrale. Les talibans ont dirigé ce pays il y a vingt ans et ont repris le pouvoir en 2021.

Quel est le drapeau de l’Afghanistan ?

Quel est le drapeau de l'Afghanistan ?

Étudiant en théologie islamique pachtoune. (Les talibans, issus d’écoles au Pakistan et en Afghanistan, ont formé une armée qui a pris le pouvoir dans ce dernier pays.)

Quel est le but des talibans ?

Quel est le but des talibans ?

Haibatullah Akhundzada, guide suprême Le mollah Haibatullah Akhundzada a été nommé à la tête des talibans en mai 2016 lors d’une transition rapide du pouvoir. Son intronisation intervient quelques jours après la mort de son prédécesseur, Mansour, tué par une frappe de drone américain au Pakistan.

Le drapeau est un drapeau tricolore composé de rayures noires, rouges et vertes. Ces couleurs se retrouvent sur de nombreux anciens drapeaux du pays. Le noir est la couleur associée au XIXe siècle, lorsque le pays était indépendant. Le rouge symboliserait la lutte pour l’indépendance et le vert son ultime succès.

Pourquoi la guerre avec les talibans ?

L’objectif des talibans n’a pas changé : reprendre le pouvoir et installer un régime strict, basé sur la loi islamique, la charia. Contrairement à d’autres mouvements islamistes radicaux comme Daech, les talibans n’ont aucune ambition internationale.

Quel pays aide les talibans ?

Quels sont les objectifs des talibans ?

Quelle est la cause de la guerre d’Afghanistan ?

Cette guerre est notamment liée à l’insurrection islamique au Pakistan et donc à la question de la lutte contre les groupes opérant dans les régions tribales du Pakistan. Ce conflit est l’engagement militaire américain le plus long et le plus coûteux.

Quels sont les projets des talibans ?

Aider les personnes dans le besoin : conférence internationale des donateurs pour l’Afghanistan. La détresse humanitaire en Afghanistan s’est aggravée depuis que les talibans ont pris le pouvoir. Des millions de personnes sont menacées de faim.

Quel pays aide les talibans ?

Les séquelles du 11 septembre 2001. Ce conflit, aux causes profondes et relativement anciennes, est avant tout la suite des spectaculaires attentats du 11 septembre 2001 à New York, commandés à distance par l’organisation arabo-islamique Al-Qaïda.

Quel est l’objectif des talibans ?

Les talibans sont porteurs d’un projet d’Etat dont la reconstruction passe par l’élimination des groupes armés et la consolidation du pouvoir central. Celle-ci repose notamment sur la réaffirmation du droit et la neutralité des institutions.

Quelle est la situation des femmes ou des filles sous le régime des talibans ?

Quelle est la situation des femmes ou des filles sous le régime des talibans ?

Aider les personnes dans le besoin : conférence internationale des donateurs pour l’Afghanistan. La détresse humanitaire en Afghanistan s’est aggravée depuis que les talibans ont pris le pouvoir. Des millions de personnes sont menacées de faim.

Promettant de rétablir l’ordre et la justice, les talibans connaissent une ascension fulgurante, avec le soutien du Pakistan et l’approbation tacite des États-Unis. Ils gagnent rapidement du terrain dans le pays, soutenus par une partie de la population, qui voit en eux une alternative à la guerre civile.

Quelle est la situation de l’éducation des filles en Afghanistan ?

À la fin de la guerre de 1992-1996, les talibans ont pris le pouvoir. Sous l’Émirat islamique d’Afghanistan (1996-2001), les droits des femmes ont encore régressé puisqu’il leur était interdit d’étudier et d’exercer une profession.

Quel est lobjectif des talibans ?

Qu’est-ce que le régime taliban ? C’est en 1994 qu’émerge le mouvement taliban (« étudiants en religion ») en Afghanistan, dans un pays dévasté par la guerre contre les Soviétiques (1979-1989) et confronté à une lutte fratricide entre les moudjahidines (combattants de la foi) depuis la chute du régime communiste à Kaboul en 1992.

Quel est la situation en Afghanistan ?

Aujourd’hui, près de 10 millions d’enfants sont scolarisés, dont 40 % de filles. Malgré les efforts déployés et les progrès réalisés ces dernières décennies, la situation actuelle en Afghanistan se dégrade face à l’instabilité politique et économique, ainsi qu’à la pandémie de Covid-19.

Quelle nationalité ont les talibans ?

Promettant de rétablir l’ordre et la justice, les talibans connaissent une ascension fulgurante, avec le soutien du Pakistan et l’approbation tacite des États-Unis. Ils gagnent rapidement du terrain dans le pays, soutenus par une partie de la population, qui voit en eux une alternative à la guerre civile.

Qu’est-ce que veut dire taliban ?

AFGHANISTAN 2021. Les parties au conflit en Afghanistan ont de nouveau commis en toute impunité de graves violations du droit international humanitaire, notamment des crimes de guerre et d’autres atteintes graves aux droits humains. Les homicides ciblés ou aveugles ont atteint un nombre record.

Qui compose les talibans ?

Les talibans sont un groupe d’hommes armés qui font respecter leur idée très rigide de l’islam, la religion musulmane. Son organisation est née en 1994 en Afghanistan, en Asie centrale. Les talibans ont dirigé ce pays il y a vingt ans et ont repris le pouvoir en 2021.

Qui était au pouvoir en Afghanistan ?

Étudiant en théologie islamique pachtoune. (Les talibans, issus d’écoles au Pakistan et en Afghanistan, ont formé une armée qui a pris le pouvoir dans ce dernier pays.)

Abdul Ghani Baradar est le co-fondateur des talibans avec le mollah Omar. En 2001, après l’intervention américaine et la chute du régime taliban, il aurait fait partie d’un petit groupe d’insurgés prêts à un accord dans lequel ils reconnaîtraient le gouvernement de Kaboul.

Qui au pouvoir en Afghanistan ?

Le général Dostom, chef du mouvement national islamique, contrôlait la plupart des provinces du centre-nord. D’autre part, le commandant Massoud, chef des Tadjiks, contrôlait les provinces du nord-est. Le gouvernement était composé de dix membres.

Qui a provoqué la guerre en Afghanistan ?

Qui a gouverné l’Afghanistan ? Dost Mohammad (émir de Kaboul) établit une deuxième dynastie. Abd ar-Rahman Khan a été le premier à pouvoir exercer un véritable contrôle sur l’ensemble du pays. Face à la menace expansionniste russe sur l’Inde britannique, le Royaume-Uni lance la première « guerre d’Afghanistan » contre la Russie.

Pourquoi la France fait la guerre en Afghanistan ?

Le mollah Haibatullah Akhundzada a été nommé à la tête des talibans en mai 2016 lors d’une transition rapide du pouvoir, quelques jours après la mort de son prédécesseur, Mansour, tué par une frappe de drone américain au Pakistan. Le mollah Haibatullah Akhundzada est l’actuel chef des talibans.

Pourquoi les Russes ont fait la guerre en Afghanistan ?

Cette guerre est notamment liée à l’insurrection islamique au Pakistan et donc à la question de la lutte contre les groupes opérant dans les régions tribales du Pakistan. Ce conflit est l’engagement militaire américain le plus long et le plus coûteux.

Qui etait au pouvoir en Afghanistan avant les talibans ?

La mission officielle des forces françaises en Afghanistan est « de sécuriser les zones placées sous leur responsabilité pour permettre à l’État afghan de se reconstruire, de permettre des opérations de développement et de permettre le déploiement des services de l’État afghan », et d’autre part, « de permettre une …

Qui a dirigé l’Afghanistan ?

L’URSS justifie son intervention par la volonté de maintenir le régime en place et de maintenir le calme en Asie centrale.

Comment les talibans sont arrivés au pouvoir en Afghanistan ?

Le mouvement taliban émerge alors en 1994, sous la direction du mollah Omar, et profite de ces divisions pour s’emparer du pouvoir à Kaboul en 1996. Une partie du territoire reste cependant sous le contrôle des moudjahidines de l’Alliance du Nord, qui poursuivent la lutte. … contre les talibans.

Est-ce que l’Afghanistan est une dictature ?

Le mollah Haibatullah Akhundzada est l’actuel chef des talibans. [Taliban afghans – dpa]Alors que ce savant a une grande influence au sein de l’insurrection, dont il dirigeait l’appareil judiciaire, certains analystes pensaient que son rôle à la pointe du mouvement serait plus symbolique qu’opérationnel.

27 septembre 1996 : Les talibans entrent à Kaboul Après une première tentative en octobre 1995, ils prennent Kaboul le 27 septembre 1996. Ils y établissent le régime de l’Émirat islamique d’Afghanistan. À ce stade, ils sont toujours considérés comme des alliés par l’Occident.