Dans les écoles de Châteauroux, les équipes se mobilisent pour reprendre les cours en toute sécurité

Les intempéries du dimanche soir au lundi 23 mai ont fait beaucoup de dégâts dans l’Indre. La grêle a endommagé de nombreux toits privés ainsi que des bâtiments de la ville. C’est le cas pour une vingtaine d’écoles du secteur. Les deux ont même dû fermer leurs portes cette semaine pour ne pas mettre en danger les étudiants et le personnel de ces établissements. C’est l’école maternelle Grand Poirier et Montaigne.

Sur ces derniers, les primaires, ils ont pu retourner en classe. Et sur la cour de récréation, les élèves évitent soigneusement les restes de carreaux sur le sol. Pour Roland Vrillon, l’adjoint au maire chargé des travaux, la sécurité de la jeunesse de Castelroussin est une priorité. « En cas d’urgence, nous continuons par étapes. La première urgence a été le nettoyage pour éviter de blesser les enfants. Nous devons nous occuper de la plus urgente parmi les urgences. »

Et dans les couloirs de l’école maternelle, les dégâts sont encore plus importants. « Il y a des plafonds qui sont sales, des plafonds qui sont donc imbibés d’eau parce que la laine de verre à l’étage, qui sert bien sûr d’isolant, est pleine d’eau. Et donc le plafond tombe un peu. »

Tout est fait pour que nous puissions recevoir les enfants la semaine prochaine

Par conséquent, les toits de l’école devront être recouverts d’une bâche pour empêcher l’intrusion d’eau. Et il va falloir agir vite. Pour Delphine Picot, directrice générale adjointe à la cohésion sociale. « Tout est fait pour que la semaine prochaine les enfants soient accueillis dans de bonnes conditions dans leur école. Le maximum est fait. Ensuite, nous avons les mêmes problèmes que tout le monde pour trouver des couvreurs. Mais nous l’espérons. Il n’y aura donc pas de repos pour les couvreurs entre les toits des particuliers et les toits des écoles en ce long week-end d’ascension.