Grant Thorton commence une « formation des cadres » interne.

Selon une étude réalisée en 2021 par la Conférence des grandes écoles (CGE), près d’un quart des diplômés en management et en ingénierie choisissent de rejoindre les rangs des entreprises du secteur. la glace! La réalité est moins claire et « ces métiers sont moins attractifs pour les jeunes générations », comme le note Robert Dambo, président de Grant Thornton France depuis 2019.

Afin « d’enrayer ce mécanisme », selon les mots de son dirigeant, l’entreprise – qui compte 2.000 salariés et réalise un chiffre d’affaires de plus de 210 millions d’euros en France – réalise d’importants investissements en loco, en ressources humaines et dans le développement des compétences de ses membres, de vos équipes. Une enveloppe dont la quantité ne sera pas filtrée, mais qui s’annonce conséquente face à l’ambition affichée.

Formation continue

Formation continue

« L’objectif est de sortir de la route pour ouvrir de nouvelles voies », résume Robert Dambo, précisant que le défrichement n’empêche pas la capitalisation du patrimoine historique ou plus récent du groupe. En d’autres termes, un réseau mondial et une diversification du domaine de spécialisation sont déjà en cours.

Point d’orgue de cette stratégie, une master académie qui la remet sur les rails d’une manière qui rappelle le modèle d’excellence des acteurs indestructibles de « l’executive education », ou formation continue des cadres et dirigeants. L’objectif est de lancer une première promotion en octobre prochain, sachant que de nouvelles cohortes « de 40 à 50 salariés devraient suivre rapidement », précise Robert Dambo. Afin de compléter les différentes formations dispensées dans ce cadre, Grant Thornton a développé un programme diplômant avec l’Essec.

Bouleversement numérique

Bouleversement numérique

Une initiative de cette ampleur se justifie par les enjeux colossaux qui se posent aux métiers de l’audit et du conseil, à la pointe de l’accompagnement des entreprises, tant en matière de bouleversement numérique que de transition écologique. « Nous avons le devoir de garder nos collaborateurs éveillés et ouverts sur le monde », souligne Robert Dambo, qui entend également positionner Grant Thornton sur « toutes les lignes de marché, pour répondre à toutes les complexités auxquelles sont confrontés les clients. « D’où une démarche volontariste en faveur de la pluridisciplinarité qui « sert autant l’activité d’audit que de conseil », selon le dirigeant, et qui vise « le plus haut niveau de concurrence ».

Nous avons le devoir de garder nos employés éveillés et ouverts aux intempéries.

Pour construire et orienter ce projet voué à évoluer (« on apprend au fur et à mesure », observe Robert Dambo), l’équipe dédiée dispose d’un comité de pilotage qui comprend notamment les directeurs des ressources humaines, de la formation et des différents métiers. « L’objectif de la Master Academy est de faire des membres de nos équipes des ‘collaborateurs augmentés’ et de renforcer leur capacité à devenir des agents de transformation de la société, nous permettant de proposer des parcours professionnels qui attirent et retiennent », explique, quant à elle, Agnès de Ribet, partenaire responsable du marketing, de la communication et du développement commercial.

Accent sur la RSE

Accent sur la RSE

Cependant, l’objectif est plus large, comme le dit Robert Dambo, y voyant un moyen d’aider à « renforcer l’écosystème global de Grant Thornton et même l’industrie ». Notamment en insistant sur la RSE, qui « nécessite une arborescence, pour pouvoir faire bouger les choses avec les clients ».

Convaincu que l’engagement social et sociétal n’est plus une option, ni un élément à part entière de la performance, le président de Grant Thornton France insiste sur le fait que « notre rôle va au-delà de celui d’acteur économique ». « Notre capacité à créer de la valeur ne dépend pas seulement de facteurs financiers. Par conséquent, nous nous concentrons sur le renforcement de notre engagement en faveur d’une croissance durable, pour devenir le catalyseur de la transformation des organisations », a-t-il déclaré.

Entre autres illustrations de ce scénario, une lettre de bienveillance a été récemment mise en place chez Grant Thornton France. Signé à l’unanimité par la communauté des partenaires du cabinet, il comprend une série d’engagements dans le domaine du comportement et des interactions interpersonnelles. De quoi incarner un modèle de leadership « qui va dans le bon sens et qui résonne avec les aspirations de chacun, y compris les représentants des nouvelles générations », conclut Robert Dambo.